Mon avis… L’Attaque des titans t. 34

ISAYAMA, Hajime. L’attaque des titans t. 34. Paris : Pika édition, 2021.

Seinen, 34 tomes.

« Maman, c’est fini! » (Juste pour Rire)

L’ultime tome de L’attaque des titans est arrivé au Québec! Tel un titan décrit par Hajime Isayama, j’ai mordu dedans! Découvrons ensemble la fin de cette aventure.

4e de couverture

« N’épargnant que l’île du Paradis, le Grand Terrassement poursuit son avancée, écrasant impitoyablement toute vie sur son passage, mais Armin, Mikasa et leurs compagnons savent quelle est la cible d’Eren. Ils le rattrapent enfin, et ne reculeront devant aucun sacrifice pour l’arrêter… »

Autre article sur le sujet

Premières lignes : L’attaque des titans Beginning, Tome 34

Mon avis… : Tome 33, Beginning

Conclusion

Pour ce dernier article sur L’attaque des titans, je commence par la conclusion, car je souhaiterais discuter de certaines révélations et événements qui se sont produits dans le tome 34. Lire la section « Mon avis… » pourrait gâcher votre expérience de lecture.

Que dire? 

Pif! Paf! Pouf! Ayoye! OUF! 

L’arbre, mais c’est l’arbre…!

J’ai essayé de rester à l’écart des primeurs, des avis et des analyses de ce dernier tome afin de m’en forger un avis. Néanmoins, je n’ai pu échapper à certains gros titres mentionnant une fin controversée… Ces gros titres m’ont peut-être influencé et j’ai eu de la difficulté à me mettre à la lecture de cet ultime tome. Peur d’être déçu? Anticipation de la fin probable? Probablement un peu de tout ça.

Finalement, l’une des deux fins que je m’imaginais être possible s’est révélée exacte. Durant la lecture de ce tome, légèrement plus costaud que la normale, j’ai apprécié le moment de lecture, la manière dont est apportée la fin du « Grand Terrassement » et certaines réponses. Ce que je n’ai pas vu venir, ce sont les 16 pages suivantes… Ce sont probablement ces 16 pages qui sont controversées…

De plus, je vous invite à lire les deux pages « bonus » du manga, car je trouve qu’elles apportent un point important sur le voyage d’Eren, chacun est libre d’avoir son opinion, aucune n’est meilleure que l’autre. On peut avoir aimé ou être insatisfait ou avoir aimé les moments passés ensemble (à lire).

Afin d’éviter de trop en dévoiler, je vais terminer en paraphrasant plusieurs auteurs et maximes : Ni l’origine ni la destination ne compte lors d’un voyage. Seule la route et ses détours valent la peine. 

Maintenant que j’ai terminé la série principale, je partirai peut-être à la découverte des autres séries L’attaque des titans

Mon avis…

ATTENTION! Toute la section « Mon avis… » contient des éléments qui vont divulgâcher votre expérience de lecture. Lisez le tome en premier! ATTENTION!

Je vous laisse une dernière chance de faire marche arrière. Après, il sera trop tard…

Bien que j’aie donné mon avis général sur le tome un peu plus haut, je souhaite approfondir certains points du tome 34. Parmi ces points, les titans, les réflexions philosophiques, les questions en suspens et mon avis sur la fin et l’arbre.

Les titans

Durant l’écriture de cet article, j’ai eu l’occasion de lire sur les titans et d’apprendre des choses qui ont parfois éclairé certaines des questions que je me posais. Parmi celles-ci, il y avait l’origine de l’apparence du Titan Cuirassé détenu par Falco. Outre le fait que falco désigne un genre de rapace, les falconidés, je me demandais s’il existait une réponse plus concrète à la forme aviaire du titan de Falo. La réponse que j’ai trouvée se cache dans la « génétique » des titans. Les « croisements » de liquide cérébro-spinal de titans et la personnalité du contrôleur peuvent faire varier leur forme. C’est ainsi que le Titan Cuirassé a été mixé non seulement avec les rêves de Falco de pouvoir s’envoler tel un faucon, mais aussi avec le liquide cérébro-spinal du Titan Bestial afin de prendre la forme aviaire que l’on a vue.

Falcon sous sa forme de titan (Tome 34)

Outre les titans déjà rencontrés, ce tome a permis de voir l’apparition des formes détenues par d’anciens détenteurs de titans. Nous avons pu voir divers titans dont le Titan Marteau d’arme, le Titan Charette ocapi, ainsi que d’autres titans aux formes animales : bélier, crocodile, Wendigo, etc. J’aurais aimé en apprendre plus sur ces titans aux formes particulières et savoir comment ils ont acquis cette forme.

Titan bélier, Titan Assaillant de Grisha et d’autres (Tome 34)

Les réflexions philosophiques

Ce tome a également permis une discussion philosophique entre Sieg et Armin sur l’origine de la vie et son but qui est la propagation. C’est également lors de cette discussion que l’origine des titans s’est consolidée. Le désir de vivre d’Ymir quand elle est tombée dans l’arbre combiné à une autre créature a permis une mutation qui a créé un corps gigantesque, puissant, impérissable et à l’abri de la mort. Cette nouvelle forme de vie (les titans) peut ainsi transcender la mort et vivre indéfiniment au sein de la transmission de leur pouvoir. 

Tiré du tome 30

Durant ce même passage, il est question de liberté. Selon Sieg, les humains sont emprisonnés dans la peur de la mort. Cette peur manipule les êtres vivants afin de les amener à se reproduire. Ce à quoi Armin répond que la vie n’est qu’une succession de moments importants à nos yeux et qu’ils n’ont rien à voir avec la reproduction. La vie est un rassemblement de souvenirs qui donne sens à l’existence. L’un des exemples qu’il donne est le jour où Eren, Mikasa et lui ont fait la course jusqu’à un arbre au sommet d’une colline.

Avant d’entreprendre ma lecture, je ne me serais pas attendu à de telles considérations existentielles dans un manga et encore moins dans le tome clôturant la série. 

Pas trop choqué des révélations pour le moment? J’espère que vous avez lu le tome 34? ATTENTION! Voici la conclusion

Les questions en suspens

Peu de temps après la parution de cet ultime tome, je suis tombé sur cet article en anglais portant sur 10 questions qui n’ont toujours pas de réponses. Pour la majorité de ces questions, je ne m’étais pas interrogé, mais à leur lecture, je peux comprendre que certains se posent ces questions. Néanmoins, ce ne sont pas les questions qui me sont restées en tête au cours des derniers tomes. Heureusement, j’ai eu certaines des réponses. 

Mes questions étaient : 

  • Pourquoi Eren est-il passé de héros à antihéros? 
  • Pourquoi Eren est-il devenu si méchant? 
  • Est-ce qu’il y a des sentiments entre Mikasa et Eren? 
  • Quel est le lien entre le « Grand Terrassement » et le but originel d’Eren « […] de les exterminer tous jusqu’au dernier! »?

À ce que j’en comprends, quand Eren à acquis le pouvoir du Titan Assaillant, puis celui du Titan Originel, qui lui permet de connaître toutes les combinaisons d’événements passés, présents et futurs,  il devait choisir entre plusieurs avenirs possibles et tenter le tout pour le tout afin d’accomplir celui qui lui paraissait le plus favorable. Pour ce faire, il a gravé dans l’axe, qui relie tous les titans entre eux, divers événements, dont celui de sa mère dévorée par un titan. Ces actions gravées dans l’axe l’ont conduit à haïr les titans et à chercher leur mort. 

En souhaitant la mort des titans, en déclenchant différentes batailles et le « Grand Terrassement » (souhaité par le Roi Fritz en 743), Eren a pu canaliser l’énergie de ses compagnons afin de possiblement se détruire et d’éradiquer les titans. Dans le futur entrevu et souhaité par Eren, l’éradication des titans était uniquement possible s’il mourait des mains d’une personne qui l’aime. Ce faisant, l’amour de Mikasa pour Eren rejoignait le désir d’Ymir d’être aimé et le désir d’Eren de mettre un terme au règne des titans.

Bref ce n’est pas simple!

Finalement, mes questions ont obtenu des réponses de manière plus ou moins claire au cours des derniers tomes, de l’avant-dernier chapitre et du dernier chapitre intitulé : L’arbre sur la colline.

Toujours là après ces révélations? Voici les derniers points croustillants de la série…

Mon avis sur la fin et l’arbre

Faisons un petit retour à l’origine… L’histoire a commencé en 845 avec Mikasa et Eren au pied d’un arbre, en haut d’une colline, avec une vue sur un mur. Puis, rapidement, le Titan Colossal est apparu et il a jeté un coup de pied (littéralement) propulsant l’histoire…

L’arbre (Tome 1)
Destruction de la porte (Tome 1)

Puis, viennent les événements de ce trente-quatrième tome qui se déroule 9 ans plus tard (854). Quelles fins prévisibles étaient à envisager? Au terme du tome 33, je voyais uniquement deux scénarios possibles. Le « Grand Terrassement » est un succès et les habitants des murs peuvent recréer le monde ou bien le « Grand Terrassement » est arrêté par la mort d’Eren et le monde essaie de se relever du piétinement subit.

Quelques personnes sont déçues, voire fâchées qu’Eren meure. Pour ma part, je suis ambivalent avec cette fin. Certes, il manque des réponses et le dévoilement de certains éléments aurait pu être expliqué autrement, mais l’auteur l’a voulu ainsi. 

Je pense que peu importe la fin qui aurait été présentée, il y aurait eu des mécontents. Selon moi, Hajime Isayama a vu venir les critiques et il a dessiné deux pages « bonus » très importantes qui concluent la série. Ces pages disent en gros que ni l’origine ni la destination ne comptent lors d’un voyage et que seuls la route et ses détours valent la peine. 

On peut avoir aimé, être insatisfait ou avoir aimé les moments passés à lire. Ce que j’en retiens, c’est le plaisir que j’ai éprouvé chapitre après chapitre et tome après tome à suivre Eren, Mikasa et Armin dans leurs aventures.

Avant de vous laisser, je souhaite glisser un mot sur la seconde fin du manga et du fameux arbre que je n’arrête pas de mentionner…

Trois ans passent (857), et on retrouve Mikasa au pied de l’arbre, quelque peu plus gros, vu au tout premier chapitre. Les protagonistes sont de retour au bercail. La boucle est bouclée!

L’arbre sans les murs (Tome 34)

Quoique…

Le temps s’accélère et les prochaines cases laissent voir que le temps fait son œuvre. Mikasa revient avec ses enfants et petits-enfants sur la tombe d’Eren au pied de l’arbre (toujours plus grand!) et elle décède. La ville continue de changer, une guerre moderne fait rage au pied de l’arbre, qui grossit toujours, et ne laisse que des ruines.

L’arbre (Tome 34)

Le temps poursuit son cours, l’arbre se transforme en séquoia géant et les ruines deviennent une forêt. Un jour, un jeune humain, probablement un garçon, trouve l’arbre qui a maintenant un grand creux dans son tronc. OUI! L’arbre avec un grand A! Comme celui dans lequel Ymir est tombé…

AAAAH ! 

L’arbre à la fin du tome 34

Celle-là, je ne l’ai pas vue venir! La boucle est bouclée!

Est-ce un nouveau départ? 

Les titans sont-ils vraiment à l’abri de la mort comme l’insinue Sieg?

Seul le temps le dira!

Galerie d’image

Supplément de l’édition limitée (Tome 34)
Supplément de l’édition limitée (Tome 34)
Ultime combat entre le Titan Colossal (Armin) et le Titan Assaillant et Originel (Eren) (Tome 34)
Regarder ces «petits» cactus!

3 commentaires sur « Mon avis… L’Attaque des titans t. 34 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :