Premières lignes : Joyeux Noël : Histoires à lire au pied du sapin

Chères lecteurs et lectrices aimant la lecture,

Cette semaine, j’ai commencé le roman Joyeux Noël : Histoires à lire au pied du sapin publié par Folio.

Le rendez-vous hebdomadaire Premières lignes a été créé par Ma lecturothèque  et il vise à faire découvrir un livre au travers de ses premières lignes. Je vise à vous faire découvrir mes nouvelles lectures au travers de ses premières lignes et de sa 4e de couverture.

N’hésitez pas à me faire part de vos réflexions ou à inscrire en commentaire le lien de votre rendez-vous.

4e de couverture

Première de couverture

« Ce soir, c’est Noël : oubliés intempéries et tracas, place aux réjouissances ! Réveillonner à Rio avec Blaise Cendrars, croire en l’impossible avec F. S. Fitzgerald, le voir se réaliser avec Sylvain Tesson : d’Apollinaire à Truman Capote en passant par Marcel Aymé et Maupassant, les plus grands auteurs nous le rappellent, chacun à leur façon : à Noël, tout est possible, tout est différent, alors… joyeux Noël !

Pour célébrer la magie de Noël et se souvenir que la vie est un beau cadeau! »

Premières lignes

« Charles Dickens, Un arbre de Noël

J’ai contemplé, ce soir, une joyeuse assemblée d’enfants réunis autour de ce charmant jouet venu d’Allemagne qu’est un arbre de Noël. L’arbre était planté au milieu d’une grande table ronde et se dressait bien haut au-dessus de leurs têtes. Il était brillamment illuminé par une multitude de petites bougies et sur toutes ses faces il était couvert d’objets brillants qui étincelaient et jetaient mille feux. Il y avait des poupées aux joues roses, dissimulées derrière les feuilles vertes ; il y avait de vraies montres (ou du moins des montres pourvues d’aiguilles mobiles et susceptibles d’être remontées à l’infini) accrochées à d’innombrables rameaux ; il y avait des tables vernies au tampon, ainsi que des chaises, des lits, des armoires, des horloges, et divers autres meubles familiers (merveilleusement fabriqués en fer-blanc, à Wolverhampton) perchés au milieu des branches, comme pour préparer quelque féerique emménagement ; il y avait de petits hommes épanouis, à la figure ronde, d’apparence bien plus sympathique que beaucoup d’hommes en chair et en os… ce qui n’avait rien d’étonnant, car leur tête s’enlevait et l’on découvrait alors qu’ils étaient pleins de dragées ; il y avait des violons et des grosses caisses, il y avait des tambours de basque, des livres, des boîtes à ouvrage, des boîtes de peinture, des boîtes de bonbons, des boîtes de vues stéréoscopiques et des, boîtes de toute espèce ; il y avait des colifichets pour les grandes filles, beaucoup plus brillants que n’importe quel bijou d’or ou n’importe quelle pierre précieuse pour adultes ; il y avait des corbeilles et des pelotes à épingles de tous les modèles ; il y avait des canons, des épées, des étendards ; il y avait des sorcières plantées dans des enceintes magiques en carton, pour dire la bonne aventure ; il y avait des totons, des toupies ronflantes, des étuis à aiguilles, des essuie-plumes, des flacons de sels, des carnets de bal, des porte-bouquets, de vrais fruits, tirant un éclat emprunté du papier doré qui les enveloppait ; de fausses pommes, de fausses poires, de fausses noix, bourrées de surprises ; bref, comme le déclarait avec ravissement devant moi, à voix basse, une jolie petite fille à son amie de coeur, autre jolie petite fille : « Il y avait de tout, et même davantage. » Cet assemblage disparate d’objets surprenants, réunis en grappes sur l’arbre comme des fruits magiques et reflétant l’éclat des regards lumineux qui se dirigeaient vers lui de toute part (certains des yeux de diamant qui l’admiraient étaient à peine au niveau de la table, et quelques-uns des spectateurs émerveillés se pâmaient timidement sur les genoux de jolies mamans, de jolies tantes ou de jolies nourrices), cet assemblage présentait une incarnation vivante des rêves de l’enfance…»

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

11 commentaires sur « Premières lignes : Joyeux Noël : Histoires à lire au pied du sapin »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :