Mon avis… Demi-vie

LAURENT, Magalie. Demi-vie : 1. Rupture. Boucherville : Éditions de Mortagne, 2020.

Aujourd’hui encore, je vous présente un avis qui fait partie des chroniques et des avis en retard. J’ai terminé la lecture du premier tome de Demi-vie de Magalie Laurent durant la semaine du 29 novembre 2021…

4e de couverture

« La vie à temps partiel. Un mois d’éveil pour un mois de sommeil. Tel est le prix à payer pour survivre dans la Nouvelle Cité mondiale.

Tout juste âgée de seize ans, Ysia doit quitter ses parents et devenir une Citoyenne à part entière. Beaucoup de changements rendent sa nouvelle réalité difficile : sa superviseure est une femme froide et intransigeante, l’un de ses collègues l’épie pour une raison qu’elle ignore, et l’état de santé de son amie Kat se dégrade à vue d’oeil, tout comme celui des autres habitants de son quartier.

Et si tout cela était lié? Que manigance le pouvoir en place? Et qui est Driss, cette personne vivant à contretemps d’Ysia et partageant sa chambre?

Le Jardin où habite la jeune fille est une mécanique qui a fait ses preuves, mais quand l’intelligence artificielle au service des Citoyens se met à dérailler, c’est tout le système qui bascule.

La rupture est proche. Le monde tel que le connaît Ysia touche peut-être à sa fin. »

Autre article sur le sujet

Premières lignes : Demi-vie Tome 1

Mon avis…

Le 12 août 2021, à l’occasion de la Journée du livre québécois, j’ai rencontré Magali Laurent à la boutique Imaginaire de Place Laurier à Québec. Lors de cette rencontre, l’auteure m’a parlé de sa dernière série, Demi-vie, et de l’univers dans lequel évolue son héroïne, Ysia. Je suis donc reparti avec le tome 1 dédicacé…

J’ai finalement entrepris la lecture de ce premier tome durant la semaine du 8 novembre. Pendant les 50 premières pages, nous nous habituons à la réalité d’Ysia, puis l’intrigue commence à se faire sentir aux alentours des pages 80. 

Dans certains livres, devoir attendre 80 pages afin d’entrer dans le vif du sujet c’est l’abandon assuré ou presque du livre. (Ici je pense au livre Le problème à trois corps que j’ai lu (écouté) cet automne et dont je vous reparlerai plus tard cette année.) Néanmoins, je ne me suis aucunement emmerdé durant ces pages! Le style d’écriture, adapté pour un public de 12 ans et plus, combiné aux descriptions suffisamment nombreuses pour comprendre le monde et la mise en page facilitant la lecture (marges, grosseur de caractères, interlignes) ont suffi à me faire tourner les pages tout naturellement en gardant ma motivation.

Je me rends compte que les Éditions de Mortagne ont une mise en page semblable pour tous ses livres « jeunesse » et que c’est un élément qui facilite la lecture. Chapeau!

Poursuivons. Dans Demi-vie, Magalie Laurent décrit une civilisation humaine qui a choisi de constituer un « Jardin » où les habitants seraient actifs six mois par année. Cette façon de procéder permettrait ainsi une meilleure équité, de vivre en meilleur équilibre avec notre planète et éviterait les catastrophes de type guerre.

Ce n’est pas une primeur si je vous dis qu’il y a un grain de sable dans l’engrenage de ce système et que tout va basculer, car c’est annoncé dans la 4e de couverture. Ce grain de sable commence à se manifester aux alentours des pages 80 où le déroulement de l’histoire s’accélère et prend un nouveau tournant.

Les « Jardins » sont décrits par le système comme de petits Édens au travers du chaos extérieur. J’ai donc hâte de voir si les « Jardins » sont véritablement de petits Édens. Est-ce que les citoyens du « Jardin » sont manipulés comme les habitants des « Murs » de L’attaque des Titans? Les prochains tomes feront la lumière j’en suis certain.

Je vois également poindre une histoire d’amour entre Ysia et Sasha. Lors de leur première rencontre, Ysia a manifestement eu un coup de foudre. Je regrette qu’ils ne forment pas encore un couple, mais j’ai hâte de savoir comment cette relation évoluera même si elle a tout du cliché… 

Ce premier tome pose un thème central : l’environnement. Ce thème, qui est plus que jamais d’actualité dans notre monde, a permis de générer un univers où les humains ont délibérément abandonné la majeure partie de leurs libertés afin de suivre comme des moutons, les choix du système qu’ils ont mis en place et ainsi créer un monde dystopique. 

Conclusion

J’ai eu beaucoup de plaisir à lire le premier tome de Demi-vie et à la fin, j’ai immédiatement eu envie de lire la suite, ce qui est généralement bon signe.

La série comporte pour l’instant 4 tomes que j’ai hâte de découvrir plus tard cette année.

2 commentaires sur « Mon avis… Demi-vie »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :