Mon avis… Vinland Saga t. 25

YUKIMURA, Makoto. Vinland Saga : t. 25. Paris : Kurokawa, 2021.

Shonen, plus de 26 tomes.

Depuis quelque temps, j’ai du retard dans la création de mes articles. Le beau temps m’interpelle!  Aujourd’hui, je vous présente le tome 25 de Vinland Saga que j’ai lu à la fin avril.

4e de couverture

« Thorfinn et son équipage font une brève escale à la ferme de Leif pour lui faire leurs adieux avant leur départ vers le Vinland.

Leif a bien changé… Que de chemin parcouru depuis la mort de Thors et le début du périple de Thorfinn! Heureusement que Gros-Yeux, lui, semble incapable de changer. Le jour du grand départ arrivé, la mer s’ouvre à présent devant les voyageurs, pleine de mystères et de créatures inconnues! Mais lorsqu’enfin ils foulent le sol de tous leurs espoirs, y trouveront-ils la terre utopique dont ils ont toujours rêvé ou un autre monde semblable à celui qu’ils ont quitté, plein de guerres et de violences? »

Autres articles sur le sujet

Premières lignes Vinland Saga : Tome 25

Mon avis… Vinland Saga : Tome 24

Mon avis…

Ce tome commence par un arrêt à la ferme de Leif au Groenland. À ce moment, Thorfinn et Leif discutent du voyage à venir et des Mi’kmaq qu’il rencontrera.

Les Mi’kmaq ou les Mi’gmaq ou les micmacs ou L’nuk est un peuple autochtone algonquin. Aujourd’hui, il existe 28 groupes canadiens et 1 groupe états-unien. Peuple nomade, les Micmacs se sont installés autour du golfe du Saint-Laurent soit en Gaspésie au Québec, en Nouvelle-Écosse, à l’Île-du-Prince-Édouard, au Nouveau-Brunswick, à Terre-Neuve, à l’île d’Anticosti et même au Labrador.

Dans le manga, trois graphies sont utilisées : celle de la Nation Mi’gmaq de Listuguj, celle de l’Île-du-Prince-Édouard Mi’kmaq et la traduction française officielle micmac.

Territoires micmac actuel

Durant cet arrêt au Groenland, le lecteur sera témoin de moments touchants entre Leif et Thorfinn. Ce qui fera revenir à la mémoire de Thorfin des moments des 20 dernières années.

Alors que le tome 24 de Vinland Saga explique l’itinéraire de l’Islande au Vinland, ce tome relate les événements qui se sont produits durant le voyage vers le Vinland. L’une des craintes bien illustrées de nos voyageurs, c’est Jormungand! L’imagination débordante des marins passe de Nessi, aux kapas, à Cthulhu et aux autres créatures de H. P. Lovecraft.

Après ces frayeurs, les colons arrivent enfin au Vinland. Cependant, une mauvaise surprise les attend et Thorfinn décide de poursuivre le voyage jusqu’à une île à la terre rouge, l’Île-du-Prince-Édouard.

Photos carte du manga (Islande au Groenland (14j.), Groenland au Helluland (14j.), Helluland au Markland, Markland au Cap aux épaves (7j.), Cap aux épaves au Vinland (1j.), Vinland à l’Île-du-Prince-Édouard (?j.)

 

Avec l’arrivée des colons à l’Île-du-Prince-Édouard, j’ai effectué quelques recherches afin de connaître certaines réalités historiques que je vais maintenant vous partager.

Les traces les plus anciennes d’un contact entre les Vikings et un peuple autochtone nord-américain (Inuit) ont été estimées à environ 800 ans. De même que les outils et des objets retrouvés lors de fouilles archéologiques au Nunavut.

À ce jour, l’unique site viking nord-américain est situé à L’Anse aux Meadows à Terre-Neuve. Deux tempêtes solaires, en 775 et en 993, ont augmenté la quantité de carbone 14 dans l’environnement durant ces deux années. Ce carbone a alors été assimilé par la flore environnante ce qui a induit une augmentation du carbone 14 dans les cernes du bois de 775 et de 993. Lorsque les archéologues ont compté les cernes du bois, utilisé dans le camp viking de L’Anse aux Meadows à Terre-Neuve et qui sont postérieur à 993, ils ont pu démontrer que ce camp viking a été réalisé en 1021. 

Bien qu’aucun vestige n’ait été retrouvé ailleurs au Canada, les sagas vikings (histoires) relatent dès 1300 le périple d’Éric le Rouge (Père de Leif) vers le Groenland en 900 et le périple de Leif en Amérique du Nord peu après.

De plus, un mémoire universitaire de Gísli Sigurðsson, en anglais, publié en 2001 tisse des liens entre les sagas vikings et la géographie canadienne, dont l’Île-du-Prince-Édouard.

Conclusion

Le tome 25 de Vinland saga est comme le précédent tome, plus calme. La majorité des événements se concentrent sur le voyage et l’établissement au Vinland.

Cependant, bien que les derniers tomes soient devenus de moins en moins axés sur les combats, j’apprécie toujours grandement l’œuvre et le souci d’exactitude historique qui l’entoure.

Encore une fois, Makoto Yukimura ne délaisse aucunement les fondements historiques de son histoire et il le rappelle grâce aux nombreux éléments géographiques, légendaires et culturels dépeints.

Est-ce que Vinland saga va suivre la Saga de Gudridur et donner un fils à Thorfinn?

C’est à découvrir!

Un avis sur « Mon avis… Vinland Saga t. 25 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :