Premières lignes : Un garçon nommé Noël

Chères lecteurs et lectrices aimant la lecture,

On se retrouve une seconde fois cette semaine. J’ai également commencé le roman jeunesse, en version électronique, Un garçon nommé Noël de Matt Haig, illustré par Christ Mould publié par Helium. Ce livre est l’origine du film Netflix A boy called Christmas.

Le rendez-vous hebdomadaire Premières lignes a été créé par Ma lecturothèque  et il vise à faire découvrir un livre au travers de ses premières lignes. Je vise à vous faire découvrir mes nouvelles lectures au travers de ses premières lignes et de sa 4e de couverture.

N’hésitez pas à me faire part de vos réflexions ou à inscrire en commentaire le lien de votre rendez-vous.

4e de couverture

Première de couverture

« La véritable histoire (de Noël) d’un garçon au destin extraordinaire… Une histoire qui prouve qu’il faut croire en l’impossible. Par l’auteur de Humains!

Si vous êtes de ceux persuadés que certaines choses ne sont pas possibles, autant refermer ce livre tout de suite.

Il n’est pas pour vous.

Car ce livre est plein de choses impossibles.

Vous êtes toujours là?

Bravo»

Premières lignes

« UN GARÇON COMME LES AUTRES

Vous êtes sur le point de lire la véritable histoire du Père Noël. Oui, du Père Noël. Vous allez me demander comment je connais la véritable histoire du Père Noël, et je vous répondrai que vous avez tort de poser ce genre de questions. Surtout d’entrée de jeu, comme ça. D’abord, c’est malpoli. Tout ce que vous devez savoir, c’est que je connais l’histoire du Père Noël. Sinon, pourquoi la raconterais-je ?

Vous ne l’appelez peut-être pas Père Noël.

Vous lui donnez peut-être un autre nom.

Saint Nicolas, ou petit papa Noël, ou le Bonhomme Noël, ou encore « le gros bonhomme qui parle aux rennes et qui m’apporte des cadeaux ». À moins que vous ne lui ayez inventé un petit nom à vous, pour vous amuser. Mais si vous étiez un lutin, vous l’appelleriez toujours Père Noël. Ce sont les farfadets qui ont commencé à lui donner d’autres noms, afin de semer la zizanie, malicieux comme ils sont !

Mais quelle que soit la manière dont vous l’appelez, vous le connaissez, et c’est le principal.

Me croyez-vous si je vous dis qu’il fut un temps où personne au monde n’avait entendu parler de lui ? Un temps où il n’était qu’un petit garçon comme les autres, prénommé Nicolas, qui vivait au milieu de nulle part, ou peut-être au milieu de la Finlande, et qui n’avait rien à voir avec la magie, à part y croire ? Un garçon qui connaissait très peu de choses sur le monde, hormis le goût de la soupe de champignons, la morsure glaciale du vent du nord et les histoires qu’on lui racontait. Et qui n’avait pour jouer qu’une poupée faite avec un navet.

Mais la vie de Nicolas était sur le point de changer, à un point qu’il n’aurait jamais imaginé. Bien des choses allaient lui arriver.

De bonnes choses.

Des mauvaises.

Des choses impossibles.

Si vous êtes de ceux qui sont persuadés que certaines choses ne sont pas possibles, autant refermer ce livre tout de suite. Il n’est pas pour vous.

Car ce livre est plein de choses impossibles. »

Affiche du film

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

9 commentaires sur « Premières lignes : Un garçon nommé Noël »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :