Premières lignes : Coeur de glace noire

Chères lecteurs et lectrices aimant la lecture,

Cette semaine, j’ai commencé le roman Les chroniques de Nicci tome 4 Coeur de glace noire de Terry Goodkind publié par Bragelonne.

Le rendez-vous hebdomadaire Premières lignes a été créé par Ma lecturothèque  et il vise à faire découvrir un livre au travers de ses premières lignes. Je vise à vous faire découvrir mes nouvelles lectures au travers de ses premières lignes et de sa 4e de couverture.

N’hésitez pas à me faire part de vos réflexions ou à inscrire en commentaire le lien de votre rendez-vous.

4e de couverture

« Après le siège d’Ilciakar, le général Utros et son armée
sèment la terreur dans l’Ancien Monde. Bravant la faim et le doute,
les antiques guerriers fondent sur les villes côtières, où ils comptent se ravitailler… et perpétrer un massacre.
Prisonnier de Calvaire, le roi des Norukai, Bannon est rejoint par Lila sur la galère où il est contraint de ramer jusqu’à l’épuisement.
Ensemble, le jeune escrimeur et la Mora-Zith découvrent le plan dévastateur des esclavagistes : lancer sur les cités déjà menacées par Utros la plus grande armada de l’histoire.
Pris en tenaille, les défenseurs n’auront plus qu’à choisir leurs bourreaux… »

Premières lignes

Sur le flanc d’une colline boisée, Nathan observait l’armée du
général Utros, toujours aussi impressionnante malgré de lourdes
pertes. Sous le couvert de chênes malingres et de pins ratatinés,
le vieux sorcier aux cheveux en bataille portait sur son pantalon noir et
sa chemise à jabot une longue tunique blanche déchirée et souillée après
son combat contre d’antiques et improbables ennemis.


Quoi qu’il arrive, Nathan n’abandonnerait pas. Même si Ildakar
avait disparu, ses résistants et lui étaient encore vivants.


Réveillés d’un long sommeil minéral, des soldats grouillaient
dans la vallée, prêts à fondre sur l’Ancien Monde. Quinze siècles plus
tôt, Utros, un général de légende, avait assiégé Ildakar, la cité aux grands
murs d’enceinte, aux jardins magnifiques et aux bâtiments étincelants.
Grâce à un sort génial, les sorciers d’Ildakar avaient transformé en
pierre leurs agresseurs. Jusqu’à très récemment, des statues se dressaient
dans la plaine. Le sortilège dissipé, les guerriers de jadis repassaient à
l’attaque.


Pour sauver leur ville, les sorciers actuels l’avaient dissimulée
derrière le linceul de l’éternité. Mais Nathan et ses compagnons étaient
restés coincés à l’extérieur. Une poignée de défenseurs face à une armée
assez puissante pour conquérir le continent.


-Par les esprits du bien…, souffla Nathan.


Passant les doigts dans ses longs cheveux blancs, il en chassa
des brindilles. Cette armée lui rappelait le jour où les hordes de Jagang
s’étaient déversées dans les plaines d’Azrith, au pied du Palais du Peuple.
Se souvenant que ces forces avaient fini par perdre, le vieux sorcier sentit
son moral remonter en flèche. Mais à l’époque, Richard Rahl combattait
à ses côtés. Tout comme Nicci…

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

4 commentaires sur « Premières lignes : Coeur de glace noire »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :