Mon avis… Natalion et le nouveau monde

Chevalier, Alexandre. Natalion et le nouveau monde : t. 1. s.l.: Univers de Terralion, 2020.

Aujourd’hui, je vous présente mon avis sur le premier tome de Natalion et le nouveau monde d’Alexandre Chevalier. Ce roman est une publication accompagnée par BouquinBec aux éditions Univers de Terralion.  

4e de couverture

« Dans le royaume de Kalim, Natalion Gallé, fils d’un conseiller respecté de son village, était promis à un destin des plus paisibles. Mais une confrérie ancienne et mystérieuse, en libérant un ennemi mortel, viendra bouleverser sa vie et celle de sa terre natale à jamais. Réfugié dans un nouveau monde, Natalion devra faire face à de nombreux défis. Entre tragédie et courage, cet homme ordinaire deviendra une légende. »

Autre article sur le sujet

Premières lignes : Tome 1

Mon avis…

J’ai découvert Natalion et le nouveau monde lorsque j’ai rencontré Alexandre Chevalier le 12 août 2021 à l’occasion de la 8e édition de Le 12 août, j’achète un livre québécois! 

Sachant comment bien vendre son livre et l’univers de Terralion, il m’a insufflé le goût d’en savoir plus et j’ai décidé de tenter le coup avec cette nouvelle série…

C’est lors de l’édition du défi de La semaine à 1000 pages du Pingouin Vert de juin et de juillet que j’ai lu le premier livre d’Alexandre Champagne.

Bien que j’aie trouvé quelques erreurs de français au cours de ma lecture, je suis rentré facilement dans l’Univers de Terralion où j’ai passé d’agréables heures à lire et à être surpris par le style d’écriture de l’auteur.

Genre littéraire

Natalion … (oui, j’abrège le titre) est un roman merveilleux et un récit d’aventure. Souvent associé aux contes de fées, le merveilleux est, en fait, une notion bien plus large englobant toute la littérature désignée par le terme anglais « Fantasy ».

Sans passer au travers de toutes les caractéristiques de ce genre littéraire, notons que les aventures du personnage principal gravitent autour d’une quête initiatique dans un monde surnaturel où un ou plusieurs éléments irrationnels (inexplicables, surnaturels, magiques, etc.) s’intègrent à la réalité du monde imaginaire présenté, et ce sans être remis en cause. Ainsi les animaux et les objets peuvent parler ou se métamorphoser, des puissances magiques peuvent intervenir et les personnages sont dotés de qualité ou de défaut hors du commun. 

Généralement, l’histoire suit le schéma narratif suivant : situation initiale, élément déclencheur, actions, chute de l’action, situation finale. Dans Natalion …, la situation initiale correspond au retour de Natalion Gallé chez lui, l’élément déclencheur s’enclanche lors de l’attaque de sa ville, les actions sont nombreuses (combats contre : les pirates, les sbires, l’armée des morts, etc.), la chute de l’action correspond à la défaite de « L’homme aux yeux jaunes » et la situation finale correspond à l’arrivée d’une nouvelle menace venant du Nord.

C’est ainsi que dans les royaumes de Terralion, notre héros maîtrise la magie et rencontre des fées, des loups-garous et d’autres phénomènes surprenants.

Ce roman est également un récit d’aventures. Recoupant certaines caractéristiques du schéma narratif du merveilleux, le récit d’aventure situe le héros hors de son environnement quotidien (pour Natalion, c’est une nouvelle ville) afin d’accomplir uns quête (neutraliser « L’homme aux yeux jaunes » ) opposant le bien et le mal (Natalion contre « L’homme aux yeux jaunes »).

Style d’écriture

Après un petit détour sur le genre littéraire, il est temps d’aborder le style d’écriture employé par Alexandre Chevalier. 

Le registre de langue employé par les personnages est soutenu et courtois. Cela se manifeste par des expressions langagières et des tournures de phrases plus relevées. De plus, tous les personnages s’expriment de manière polie et raffinée peu importe leur niveau d’éducation. 

Cette manière de dialoguer m’a rappelé les scénarios de D&D (Dungeons and Dragons) qui sont polis et efficaces. Comme le font les PNJ (personnages non-joueur) dans les campagnes (parties) de D&D, les adjuvants (ceux qui aident Natalion) de l’histoire de Natalion servent à faire progresser l’aventure en donnant des informations utiles sur la quête ou une nouvelle quête à l’aventurier. 

De plus, j’ai perçu que le personnage de Natalion est un drôle de mélange de plusieurs classes pouvant être choisies lors de la création de son aventurier de D&D. De ce fait, Natalion mélange les caractéristiques du magicien et de l’ensorceleur. Comme le magicien, il étudie dans une école de magie afin de contrôler la magie et comme un ensorceleur, il possède des pouvoirs innés (angéliques) issus d’une lignée exotique telle que celle apparentée à un dragon, une divinité, un démon, une dryade, etc.

Tout au long de ce tome, l’histoire est narrée de différentes façons, soit par un narrateur omniscient qui sait tout et voit tout ou un narrateur acteur qui décrit ce qu’il voit ou vit. Généralement narré par un narrateur omniscient le récit progresse en alternant les personnages principaux de chapitre en chapitre (alternance), en changeant la chronologie grâce à des retours en arrière (digression) et en expliquant certains éléments (illustration) afin de mieux cerner ce que l’auteur souhaite raconter.

Le style d’écriture m’a laissé un sentiment mitigé qu’il m’est difficile à expliquer. Est-ce parce que cela pourrait ressembler à mon style d’écriture? Je l’ignore. Toutefois, l’auteur arrive aisément à transcrire l’environnement où se déroulent les actions et à captiver le lecteur.

Par ailleurs, j’ai été un peu déçu que Natalion s’amourache rapidement de sa nouvelle flamme et je suis intrigué par l’arrivée inattendue d’un thème grandement exploité, les quatre cavaliers de l’apocalypse.

Conclusion

J’ai acheté ce roman à l’occasion de la 8e édition de Le 12 août, j’achète un livre québécois! et j’ai aimé le récit qu’Alexandre Chevalier y conte.

Ce roman merveilleux et facile à lire plonge le lecteur dans l’Univers de Terralion, un récit d’aventures qui a toutes les caractéristiques du genre merveilleux.

Si je devais déterminer un public cible, je dirais que ce roman peut être lu et même utilisé en classe dès le début du secondaire.

Il ne reste plus qu’à attendre la parution des autres tomes de la série!

3 commentaires sur « Mon avis… Natalion et le nouveau monde »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :