Premières lignes : Les enfants de d’Hara t. 4

Chères lecteurs et lectrices aimant la lecture,

Cette semaine, j’ai commencé le roman Les enfants de d’Hara tome 4 Le serment d’un voyant de Terry Goodkind publié par Bragelonne.

Le rendez-vous hebdomadaire Premières lignes a été créé par Ma lecturothèque  et il vise à faire découvrir un livre au travers de ses premières lignes. Je vise à vous faire découvrir mes nouvelles lectures au travers de ses premières lignes et de sa 4e de couverture.

N’hésitez pas à me faire part de vos réflexions ou à inscrire en commentaire le lien de votre rendez-vous.

4e de couverture

« Personne ne viendrait à leur secours, Richard ne se faisait pas d’illusions. S’il ne mettait pas un terme à la menace Kahlan mourrait, le voyant l’avait juré.

Et ils la suivraient tous de près.

Avec la Mère Inquisitrice, Shale et six Mord-Sith neuf chasseurs pour une proie, un chiffre lourd de sens , le Sourcier se lance à la
poursuite de Moravaska Michec. Dans les entrailles du Palais du Peuple, le groupe devra mobiliser son courage et sa bravoure pour
l’emporter. À condition que les pouvoirs du voyant ne lui réservent pas une cruelle surprise… »

Premières lignes

« Quand Kahlan cria de terreur, Richard eut le sentiment qu’on lui arrachait l’âme pour la jeter au fond d’un gouffre de stupeur et d’angoisse. Incapable de se rappeler comment il était arrivé dans cette salle où des dizaines de cadavres écorchés pendaient comme
lui par les poignets, il ne parvenait pas davantage à comprendre pourquoi il subissait ce supplice. Une seule certitude : c’était le résultat d’un sort jeté par le voyant Moravaska Michec. Au fond, tout le reste importait peu. Seul comptait le moment présent.

Sur la gauche du Sourcier, Shale pendait à des fers reliés au plafond par une chaîne. Regardant dans la même direction que lui, elle était inconsciente et ne serait donc d’aucun secours.

Sur sa droite, à la même distance et orientée dans le même sens, Kahlan se débattait contre l’abomination qui allait bientôt se produire. Des cadavres suspendus dans la salle montait une puanteur insupportable.

Malgré la résistance de Kahlan, qui se blessait encore plus les poignets à force de gigoter, Michec la tenait fermement. Écartant l’incision qu’il venait de faire sur le cou de l’Inquisitrice, il pinçait sa peau entre deux doigts et s’apprêtait à tirer afin d’écorcher vive sa
proie.

Richard se souvint qu’un sort de Michec neutralisait leur pouvoir à tous. Sinon, Kahlan aurait utilisé le sien contre son bourreau. L’idée que ce monstre écorche sa compagne était plus que le Sourcier pouvait supporter. Il tenta de mobiliser son propre pouvoir, mais rien ne se passa, comme s’il s’était volatilisé. Pourtant, ce n’était pas faute d’être furieux. »

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

10 commentaires sur « Premières lignes : Les enfants de d’Hara t. 4 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :