Premières lignes : Les enfants de d’Hara t. 5

Chères lecteurs et lectrices aimant la lecture,

Cette semaine, j’ai commencé le roman Les enfants de d’Hara tome 5 Dans les ténèbres de Terry Goodkind publié par Bragelonne.

Le rendez-vous hebdomadaire Premières lignes a été créé par Ma lecturothèque  et il vise à faire découvrir un livre au travers de ses premières lignes. Je vise à vous faire découvrir mes nouvelles lectures au travers de ses premières lignes et de sa 4e de couverture.

N’hésitez pas à me faire part de vos réflexions ou à inscrire en commentaire le lien de votre rendez-vous.

4e de couverture

« Pour Richard et Vika, l’échec est interdit. S’ils ne reviennent pas des montagnes avec une herbe médicinale rare, Kahlan perdra les jumeaux avant de succomber à son tour. Alors, la victoire ultime des Carnassiers de la Haine sera assurée.

Même en cas de succès, il reste la mystérieuse frontière qui semble pousser le Sourcier et ses compagnes vers une menace indéterminée.
Mais pour servir quels noirs desseins ? Quelle araignée, au coeur de sa toile, guette le moment de fondre sur les Enfants de D’Hara ? »

Premières lignes

« Quand on la souleva du sol avec mille précautions, Kahlan
reprit connaissance. Pas totalement, mais assez pour voir
que des Mord-Sith en uniforme rouge l’entouraient. Et
pour sentir la douleur. Une souffrance atroce et profonde un signe
que sa grossesse était menacée.

Mais il y avait pire. La certitude d’être impuissante. Un sentiment
qui la poussait au bord de la panique…

Dans un brouillard, l’Inquisitrice vit que Shale se penchait vers
elle. Levant un bras, elle la tira par la manche.

-Les bébés… Ils vont bien ?

Remarquant que l’Inquisitrice s’accrochait à la manche de la
magicienne-voyante, les Mord-Sith qui tenaient les quatre coins de
la couverture une civière improvisée s’immobilisèrent avec un bel
ensemble. Même dans son état semi-comateux, Kahlan ne rata pas
le regard inquiet et désapprobateur que leur lança Shale.
On se dépêche de la porter à l’intérieur !

Alors que les femmes en rouge repartaient, l’Inquisitrice
regarda autour d’elle. Même si sa vision se brouillait par moments,
elle constata qu’on la conduisait vers un abri de fortune. Un appentis,
ménagé entre des troncs de jeunes arbres avec un toit incliné fait de
branches de pin et d’épicéa. Une fois à l’intérieur, les Mord-Sith
déposèrent leur protégée sur un lit d’herbe et de fougères.

De fortune, vraiment, ce refuge… Mais c’était mieux que rien,
surtout quand soufflait un vent glacé.

Cassia s’accroupit près de Kahlan et étendit une couverture
sur celle qui la protégeait déjà. Dehors, il faisait très froid, mais
l’Inquisitrice crevait de chaud. Le front lustré de sueur, elle dut
cligner des yeux pour les sécher un peu. »

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

9 commentaires sur « Premières lignes : Les enfants de d’Hara t. 5 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :