Mon avis… Les enfants de d’Hara : tome 1

Goodkind, Terry. Les enfants de d’Hara : tome 1 L’homme griffonné. Paris: Bragelone, 2019.

Aujourd’hui, je vous présente mon avis sur le tout dernier livre merveilleux que j’ai lu, Les enfants de d’Hara tome 1.  

4e de couverture

« Dans le hall d’honneur du Palais du Peuple, Richard et Kahlan donnent une audience publique. Un événement qui attire une foule enthousiaste et passionnée. Jusqu’à ce qu’un incident perturbe l’assemblée… Parmi les spectateurs, un certain Nolo, diplomate professionnel de son état, exige la reddition de l’empire d’Haran en particulier et du monde en général.

L’homme invoque pour cela une mystérieuse déesse, que personne ne semble connaître. Pourtant l’intuition de Kahlan lui souffle que l’affaire est plus grave qu’elle n’y paraît. Et au fil de son enquête, elle découvre une vérité à glacer les sangs… »

Autre article sur le sujet

Premières lignes : Les enfants de d’Hara : tome 1

Mon avis…

J’ai lu le tome 1 et 2 de Les enfants de d’Hara à leur sortie en 2019. Depuis, j’en ai oublié un bon bout, j’ai donc recommencé la lecture de cette dernière aventure par Terry Goodkind durant mes vacances du temps des Fêtes.

Au cours de la lecture de ce premier tome, Richard Rahl, nouvellement installé au Palais du Peuple au terme des guerres, a fait un brin de diplomatie afin de renforcer le climat de paix qu’il a instauré dans le nouveau et l’ancien monde. Malheureusement, il reste du sable dans l’engrenage qu’il pensait avoir nettoyé…

Le début de l’histoire suit le déroulement classique de toute bonne histoire, situation initiale, élément déclencheur, etc. L’auteur en profitera afin de faire un retour très sommaire sur les événements ayant mené à ce nouvel âge d’or. 

Durant ce bref résumé, (je sais « bref résumé » c’est un pléonasme, mais 15 tomes en tout au plus cinq pages ça demeure court) Richard explique comment il s’y est pris pour réaliser quelques-uns de ses exploits. Ce qui m’a marqué, c’est la manière dont il a utilisé la magie de son monde afin de résoudre un des problèmes en utilisant ce que l’on appelle en physique : un trou de ver. Je n’avais pas encore fait le lien.

Lors de la première série, l’auteur a dévoilé que Richard Rahl est le caillou dans la mare. Cela signifie qu’en entrant dans la mare, le caillou fait bouger la surface de l’eau en ondes concentriques. Son action aura des impacts sur des choses qu’il ne peut pas distinguer ou même percevoir pour le moment. La quête de Richard a commencé en renversant le précédent Seigneur Rahl, puis il a rouvert la route de l’antique guerre qui avait été mise sur pause avant de conclure une guerre encore plus antique. L’onde que Richard (le caillou) a déclenchée en entrant dans la mare (le monde) a rejoint des événements distants que les précédents sorciers n’avaient pu résoudre. 

J’en suis venu à me demander si la mystérieuse déesse qui menace le monde de Richard et Kahlan est également une antique menace que les précédents sorciers n’ont pu résoudre…

 Nous le saurons peut-être en lisant les quatre autres tomes…

Conclusion

Après m’être remis dans l’univers de Kahlan et Richard, que j’apprécie bien, je me suis demandé si la série était toujours en parution. Après une brève recherche, j’ai appris une triste nouvelle, l’auteur est décédé en septembre 2020… 

Le tome 5 conclura la série que l’aventure soit terminée ou non! 

J’ai maintenant hâte de découvrir si la série a une conclusion acceptable malgré la fin précipitée de la série.

11 commentaires sur « Mon avis… Les enfants de d’Hara : tome 1 »

Répondre à Les paravers de Millina Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :