Mon avis… Chiruran t. 4

UMEMURA, Shinya; HASHIMOTO, Eiji. Chiruran Shinsen Gumi Requiem : 4. Paris : Mangetsu, 2021.

Seinen, plus de 31 tomes (6 t. en français)

Aujourd’hui, je vous présente mon avis sur le tome 4 de Chiruran que j’ai lu durant la semaine du 14 mars 2022… Encore une fois que d’action!

4e de couverture

« Le Miburôshi Gumi, groupe à l’origine du Shinsen Gumi, est enfin formé. Pris officiellement sous l’aile d’Aizu, Hijikata et ses camarades deviennent les cibles d’assassins envoyés par Chôshû et Tosa, domaines qui complotent pour l’expulsion des étrangers. Parmi eux, Shinbee Tanaka et Izô Okada, deux assassins qui firent trembler le pays et marquèrent les derniers jours du shogunat. »

Autres articles sur le sujet

Mon avis… Chiruran tome 1, tome 2, tome 3

Premières lignes : Chiruran tome 2, tome 3, tome 4

Mon avis…

Au terme du deuxième tome de Chiruran, le Rôshi Gumi est dissous et le groupe de Serizawa, de Kondô et leurs autres compagnons (qui deviendront le Shinsen Gumi) tentent d’entrer au service du clan Aizu. Confiants en leurs capacités, les membres du groupe de Kondô proposent d’intégrer le clan Aizu s’ils gagnent les cinq combats opposant les cinq maîtres d’école du sabre du clan Aizu.

Dans le tome 3, le groupe de Kondô gagne quatre combats contre les maîtres du clan Aizu. (Kondô contre Aizu). Il ne manque qu’un seul combat!

Ce quatrième tome commence avec le dernier des combats opposant Toshizô Hijikata à Kanbee Sagawa. Comme pour le tome précédent, le combat a le même déroulement que les précédents. Présentation des combattants, combat, analepse (retour dans le passé) et fin du combat. De plus, l’auteur est fidèle à lui-même et il ne fait pas durer le combat. Celui-ci se conclut par la victoire de Toshizô en deux coups et la mise sous tutelle du Mibu Roshi Gumi. La fondation du Mibu Roshi Gumi clos également le deuxième sous-arc du premier arc narratif.

Dans le précédent tome, il n’y avait pas eu de prolepse vers 1912. Or, au terme de l’acceptation par le clan Aizu, l’auteur nous en révèle une qui lance le troisième sous-arc de l’arc un. 

Ce sous-arc qui s’entame en 1912 dans un temple se poursuit en 1863 alors que le Mibu Roshi Gumi doit se choisir un chef et affronter la trahison d’un de ses membres… Au cours de ces événements, l’auteur montrera plusieurs brèves scènes de combat qui rendront l’atmosphère au sein du Mibu Roshi Gumi plus tendue.

Au temple. Tiré du tome 4

En plus de revoir Hajime Sato et quelques nouveaux personnages, Umemura continue de créer un passé à ses personnages, bien que certains ne sont que de passage.

Depuis le début de la série, j’ai peu parlé des dessins de Hashimoto. Au cours des quatres derniers tomes, Hashimoto présente une belle constance dans ses dessins et une excellente maitrise des nuances de noir. Si je devais parler en termes de Nura, Le seigneur des Yokaï je dirais qu’il représente adroitement l’Osore de ses combattants.

Osore : dans le manga, la terreur (Osore) est ce qui donne une partie de son pouvoir au yokaï. C’est également l’aura que dégage un combattant vis-à-vis d’un autre combattant.

Aura de Toshizô Hijikata se manifestant dans le tome 4
Aura complète de Toshizô Hijikata (forme de loup) et Kanbee Sagawa (forme d’Oni) (Tome 4)

Conclusion

Bien que les événements racontés se déroulent toujours rapidement, je commence à avoir l’impression que l’histoire ralentira après la formation du Shinsen Gumi et qu’elle se concentrera davantage sur les combats. 

Comme pour les autres tomes, je salue la vigueur présentée dans les combats et les intéressantes analepses qui ajoutent des dimensions à l’histoire. 

Des tomes comme celui-ci, je pourrais en lire plusieurs à la suite!

Rappel – Réalité historique

Sans faire un portrait détaillé de la réalité historique, voici quelques faits qui vous éclaireront sur cette période.

Le récit commence en 1912 à Edo (Tokyo) avant d’effectuer une analepse (retour dans le passé) en 1859. Voici quelques faits historiques :

  • En 1854, le Major Perry de l’armée américaine met fin à 200 ans d’isolationnisme. (Époque Edo vers 1600-1868)
  • En 1859, le Japon est en l’an 6 de l’ère Ansei (novembre 1854 à mars 1960)
  • 8 février 1863 (an 3 de l’ère Nunkyù), fondation du Rôshi Gumi, puis après avoir marché sur Kyoto, le Rôshi Gumi éclate en deux groupes.
  • 15 mars 1863, le Rôshi Gumi retourne à Edo, le Mibu Rôshi Gumi « loups de Mibu » est placé sous la tutelle du Clan Aizu
  • Août 1863, le Shinsen Gumi se sépare du Mibu Rôshi Gumi .
  • En 1868, Restauration Meiji (époque Meiji 1868-1912)
  • En 1869, le Shinsen Gumi est dissous.

Voici quelques personnages historiques.

  • Toshizo Hijikata  « Démon du Shinsen Gumi, Le chien fou du Shieikan » 
    • 24 ans au début de l’histoire
    • Membre du Dojo Tennen Rishin-Ryo Sheikan, puis du Rôshi Gumi, puis du Mibu Rôshi Gumi « loups de Mibu »
  • Saito Hajime (Goro Fujita) 
    • 16 ans au début de l’histoire
    • Ex-membre du Dojo Tennen Rishin-Ryo Sheikan
  • Shinpachi Nagakura 
    • 20 ans au début de l’histoire, à la fin de l’histoire il est vivant et il a 72 ans
    • Membre du Dojo Tennen Rishin-Ryo Sheikan, puis du Rôshi Gumi, puis du Mibu Rôshi Gumi « loups de Mibu »
    • Ex-capitaine du 2e groupe de combat
  • Soji Okita « le sabreur démoniaque »
    • Membre du Dojo Tennen Rishin-Ryo Sheikan, puis du Rôshi Gumi, puis du Mibu Rôshi Gumi « loups de Mibu »
  • Isami Kondo (Maitre du dojo) 
    • 31 ans au début de l’histoire
    • Membre et maitre du Dojo Tennen Rishin-Ryo Sheikan, puis du Rôshi Gumi, puis du Mibu Rôshi Gumi « loups de Mibu »
  • Sanosuke Harada «Le faucheur » 
    • 19 ans au début de l’histoire
    • Membre du Dojo Tennen Rishin-Ryo Sheikan, puis du Rôshi Gumi, puis du Mibu Rôshi Gumi « loups de Mibu »
  • Keisuke Yamanami 
    • 26 ans au début de l’histoire
    • Membre du Dojo Tennen Rishin-Ryo Sheikan, puis du Rôshi Gumi, puis du Mibu Rôshi Gumi « loups de Mibu »
  • Eisaburô Abiru
    • Membre du Dojo Tennen Rishin-Ryo Sheikan, puis du Rôshi Gumi, puis du Mibu Rôshi Gumi « loups de Mibu »
  • Heisuke Todo 
    • 15 ans au début de l’histoire
    • Membre du Dojo Tennen Rishin-Ryo Sheikan, puis du Rôshi Gumi, puis du Mibu Rôshi Gumi « loups de Mibu »
  • Kamo Serizawa
    • Membre du Rôshi Gumi, puis du Mibu Rôshi Gumi « loups de Mibu »
  • Katamori Matsudaira 
    • Samouraï qui a vécu (1836 à 1893) pendant la fin de l’époque Edo et la première moitié de l’ère Meiji. 
    • Il a été le 9e Daimyo du clan Aizu et le Commissaire militaire de Kyoto. 
    • Il a vécu le Bakumatsu (où le Shinsen Gumi était responsable de la sécurité de Kyoto) et la guerre de Boshin (guerre civile opposant le gouvernement shogunal à l’empereur Meiji).

Galerie d’image

6 commentaires sur « Mon avis… Chiruran t. 4 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :